LES ALUNISSAGES N'ONT PAS ÉTÉ TRUQUÉS !



Cette page est la traduction de The Moon Landings Were NOT Faked page écrite par Jim Scotti.


À la suite d'une demande sur le newsgroup fr.sci.astronomie, voici pourquoi ceux qui prétendent que les photos rapportées par les astronautes des missions Apollo ont été truquées racontent n'importe quoi...


Si vous venez de la page "Un pas de trop" sur la lune !, soyez les bienvenus ! Sachez que, sur un défi de son auteur, j'ai créé une page similaire consacré au site que vous venez de visiter... À cet endroit !

Quand vous aurez fini la lecture de cette page, venez participer au Forum "Les alunissages ont-ils été truqués ?"

Cette page web est basée sur une page web "les alunissages ont été truqués" typique dont l'auteur est Kevin Overstreet (sa dernière mise à jour date du 26 Janvier 1999). Son texte original est présenté en blanc (sauf pour les liens et certains passages soulignés en jaune. Mes commentaires seront de cette couleur.

Jim Scotti

Mes propres remarques seront en rouge.

Arnaud Delaunay


(C'est maintenant M. Overstreet qui parle:)

Ma théorie conspirationiste pour ce rapport est que nous n'avons jamais été sur la Lune. Tout à été mis en scène. Quand j'ai entendu cette idée pour la première fois, j'ai pensé [sic] que c'était n'importe quoi. "Bien sur que nous sommes allés sur la Lune" me répétais-je sans cesse.

J'ai entendu cette idée pour la première fois dans une émission d'une radio locale, Ground Zero, qui est diffusée tous les dimanche soir sur KBER 101.1
Ils avancèrent quelques points intéressants, mais je n'étais pas vraiment sûr de les croire. Aussi j'ai pris cette opportunité pour étudier plus en avant cette idée. Je suis maintenant convaincu que nous n'avons jamais aluni, et que je peux, je l'espère, vous faire poser cette question à vous même.

Quoi qu'il en soit, questionnez les experts autour de vous et questionnez également ceux qui contestent ces experts. Étudiez à fond tous les arguments et faites vous votre propre opinion. Les faits restent les faits, cependant, et ils résisteront finalement à l'investigation, quelque soit l'opinion des experts (quelque soit son camp). Des prétentions extraordinaires demandent des preuves extraordinaires. Les preuves que nous sommes allés sur la Lune avec Apollo sont extraordinaires, alors que les prétentions selon lesquelles nous n'y sommes pas allés font long feu.

Une chose sur laquelle j'attire votre attention est que je ne suis pas un expert sur quoi que ce soit qui est écrit dans ce rapport. Je ne connais pas grand chose sur les appareils photo, les conditions de vide, ou la physique ou rien d'autre.

Je suis heureux que M. Overstreet admette cela de son plein gré. À fur et à mesure que nous allons examiner les preuves qu'il apporte, il deviendra clair qu'il a besoin de se familiariser avec certains de ces sujets s'il ne veut pas être induit en erreur par ses propres arguments.

Je ne suis qu'un "senior" de "high school" [en gros, niveau bac], et la seule chose que je sais faire, professionnellement parlant, c'est de faire fonctionner les projecteurs de cinéma. Je défie quiconque qui lit cette page d'y trouver quelque chose de faux, et de m'en parler, pour que je puisse nier plus précisément un des événements les plus historique du siècle... la marche de l'homme sur la Lune.

Je relève le défi. J'espère également qu'en le relevant, je peux démontrer quelques techniques simples de pensée critique, qui se révèlent très utiles en examinant le monde qui nous entoure, ainsi que les déclarations faites par ceux qui n'ont pas ou qui utilisent mal les outils d'un penseur critique. Le problème que j'ai avec l'approche de M. Overstreet peut être observé dans sa déclaration du paragraphe précédent:

"Je défie quiconque qui lit cette page d'y trouver quelque chose de faux, et de m'en parler, pour que je puisse nier plus précisément (c'est moi qui souligne) un des événements les plus historique du siècle..."

M. Overstreet a décidé de nier les alunissages d'Apollo à tout prix, quelque soit les preuves qu'on peut lui présenter. Il implique ici qu'il est prêt à contrer toute preuve qu'un apprenti historien peut apporter. Son but est clair et transcende les faits. Nier à tout prix. C'est avec ce nuage d'étroitesse d'esprit au-dessus du sujet que je me fais fort de montrer au lecteur qui doute que les preuves apportées par la foule des "Les Alunissages Ont Été Truqués" (abrégé en LAOET) et par M. Overstreet en particulier ne tiennent pas la route.

Commençons par les photographies

Regardons les choses en face, il n'y a pas tellement de preuves que nous ne sommes pas allés sur la Lune. Pourquoi y en aurait-il ? La NASA ne VEUT pas de preuve que nous sommes allés sur la Lune. La NASA veut que les gens ne se posent pas de questions, et vivent leurs petites vies tranquilles. Mais il y a des preuves que vous ne pouvez pas contester.

En fait, je peux et je vais contester ces "preuves".

Ma théorie est que les alunissages ont été fait [sic] dans un studio de tournage, et non dans l'espace. (Peut-être une base de l'Air Force près de San Bernadino, appelée Norton Air Force Base, où ils ont les plus grandes studio de tournage du monde, sous une sécurité formidablement efficace).

Si nous sommes vraiment allés sur la Lune, comme la NASA le prétend, alors les preuves que nous sommes allés sur la Lune devraient résister à une minutieuse investigation. Ces preuves sont dans le domaine public depuis 30 ans maintenant, sous la forme de photographies, d'images de véhicules spatiaux prises depuis d'autres véhicules spatiaux ainsi que depuis la Terre, sous la forme d'enregistrements vidéos des retransmissions en temps réel et vus en temps réel, sous la forme d'expériences scientifiques placées sur la Lune (dont le placement a été clairement documenté par les images lunaires, comprenant les photographies prises par les astronautes, et les images vidéo transmises en temps réel), sous la forme de roches lunaires et d'échantillons ramenées de la surface de la Lune et qui tiennent la route si on suppose qu'ils ont résidé sur la Lune (en examinant la composition chimique des roches, l'abondance isotopique, l'âge d'exposition aux rayons cosmiques, la datation radioactive, etc.), et sous la forme des astronautes eux-mêmes in situ sur la surface de la Lune et après leur retour sur Terre.

Les LAOETeurs se repose généralement sur des arguments typiques des théories conspirationistes, gigantesques, complexes et auto-suffisantes, dont la grande notion est que les alunissages ont été simulés par des truquages élaborés du style Hollywoodien, dans une salle d'isolation sonore.

Arrêtons nous un instant sur cet argument. Pensez aux meilleurs films d'effets spéciaux que vous ayez jamais vus. Maintenant pensez aux inconsistances et aux erreurs visuelles que même les spectateurs les plus candides peuvent voir dans ces films. Maintenant revenez en 1969 et aux films qui y étaient réalisés à cette époque. Aurions nous pu produire des truquages tels qu'ils auraient non seulement trompés des spectateurs de 1969, mais également toute une génération de scientifiques familiers avec l'étude géologique des corps célestes ? En fait, les seuls qui trouvent des anomalies dans ces images sont un petit groupe organisé de LAOETeurs.


Sur la Lune, il n'y a qu'une source de lumière: le Soleil. Voici une photo de Buzz Aldrin et de Neal Armstrong plantant le drapeau américain sur la Lune. Si le soleil est la seule source de lumière utilisée par la NASA sur la Lune, l'ombre A d'Aldrin ne devrait pas être beaucoup plus grande que celle d'Armstrong.

La différence peut être expliquée par le fait que la surface de la Lune n'est pas du tout plate et que, jugeant par la brillance de la partie droite de la photo, le haut de l'ombre de l'astronaute de gauche (probablement Armstrong) est sur une petite pente montante, et apparaît de ce fait plus courte. La zone juste derrière Armstrong est sombre et donc est une petite pente descendante bien moins éclairée par le soleil (qui est bas au-dessus de l'horizon), et c'est là que l'ombre plus longue d'Aldrin se termine.

Comparez également la hauteur des deux astronautes. L'image d'Aldrin sur la droite est à peu près 10% plus haute que celle d'Armstrong sur la gauche. Si les astronautes font la même taille en réalité, alors cela démontre les effets de perspective sur la taille et la longueur apparente des formes sur la photo comparée à leur taille et la longueur réelle. La différence de longueur des ombres est d'environ 20%, ce qui peut facilement être expliquée par les effets de perspective et par les effets du terrain.


Voici une photo célèbre légendée "L'homme sur la Lune". J'ai un poster de cette photo sur mon mur dans ma chambre, et elle me fait toujours rire.

Si vous regardez la zone B, vous allez remarquer une ombre sur la combinaison spatiale de Buzz Aldrin. Encore une fois, si le Soleil est la seule source de lumière utilisée sur la Lune, cette ombre aurait dû être bien PLUS sombre.

Le Soleil est principale source de lumière, cependant, elle n'éclaire pas que la surface lunaire, mais aussi le LM, les combinaisons des astronautes, et tout ce qui se trouve à la surface. [j'ajouterai également la surface elle-même qui reflète la lumière du soleil, à la manière de la neige, à la montagne] Aussi la lumière est reflétée par tous ces objets et éclaire les ombres. Essayez d'aller dans une pièce sans lumière et dirigez une lampe électrique sur un mur. Le mur opposé, qui ne reçoit pas la lumière de la lampe électrique, sera éclairé par la lumière réfléchie par le premier mur. La Terre elle-même est également une source de lumière, qui éclaire les ombres. Mais le Soleil domine dans l'éclairage sur la Lune.

Regardez la zone C, vous remarquerez que la surface de la Lune s'estompe en s'éloignant, puis rencontre l'horizon de la Lune. Dans un environnement sans atmosphère, le sol ne devrait pas s'estomper, mais rester clair comme du cristal jusqu'à l'horizon de la Lune.

Il s'agit d'un simple effet de lumière. Le faible angle de réflexion de la lumière est observé d'un angle qui devient plus élevé à fur et à mesure que l'on regarde vers l'horizon de la Lune. Le terrain contribue également beaucoup à la brillance de la surface proche. Le flou apparent de l'horizon est causé par le fait que la mise au point de la photo est faite sur l'astronaute au premier plan. C'est de l'optique toute bête.

Regardez la zone D, vous pourrez voir des sortes de structures qui se reflètent sur la visière du casque d'Aldrin. Je ne sais pas ce que c'est, mais ça y est.

Il y a deux objets qui sont reflétés sur le côté gauche de la visière d'Aldrin. L'un est l'expérience "Solar Wind Collection", l'autre est le drapeau. La position exacte des deux astronautes dans cette image est du côté gauche du LM (si vous regardez le LM de devant, là où est l'échelle), aussi le plus petit objet, le plus à gauche, est le SWC et l'objet "mystère" est le drapeau. La photo AS11-40-5886 de l'Apollo Lunar Surface Journal (ALSJ) montre le drapeau et le SWC. Cette célèbre photo a été prise par Armstrong depuis la droite du SWC, Alors qu'Aldrin se tenait juste de l'autre côté du pied du LM visible sur la droite de cette image. Les deux objets apparaissent petits et très loin, malgré leur relative proximité, à cause de la surface convexe de la visière du casque, faisant apparaître les objets plus éloignés qu'ils le sont en réalité.


Sur cette photo, prise à partir du LEM, vous pouvez voir au moins deux anomalies. Dans la zone E, vous pouvez voir une ombre anormale sur la surface de la Lune. La NASA prétend que cette ombre est l'ombre du module lunaire, mais sur Terre, même quand un avion vole bas, il ne produit pas de telles ombres si bien définies.

La forme E n'est pas une ombre sur la surface lunaire, mais est en fait la silhouette de tuyères du RCS (Reaction Control System) du LM [c'est le système qui permet d'orienter le LM]. Vous pouvez trouver des silhouettes similaires des mêmes tuyères dans les images prises depuis la cabine du LM, par la fenêtre triangulaire. Par exemple, regardez la photo AS12-48-7025 (extraite de l'ALSJ) prise par la fenêtre par Pete Conrad lors d'Apollo 12, après l'alunissage mais avant la première sortie de la mission.

OK, voilà le plus beau... si vous regardez la zone 3, vous allez noter qu'il n'y a pas d'étoiles dans le ciel. En fait, vous ne verrez jamais aucune étoile dans aucune des photos lunaires de la NASA, et vous n'entendrez jamais un astronaute mentionner un mot sur les glorieuses étoiles qui sont visibles quand on est sorti de l'atmosphère de la Terre.

C'est sans doute l'argument favori des LAOETeurs. "Il n'y a aucune étoile dans aucune des photos lunaires de la NASA." C'est également un des arguments le plus facilement démonté. Les photographies lunaire ne montre pas d'étoiles parce qu'elles sont exposées à la lumière du jour solaire ! Cela sous-expose toute étoile dans le ciel. Essayez de régler un appareil photo manuel (les modèles automatiques risquent de vous empêcher de le faire) pour une exposition typique de jour. Réglez votre appareil à f/16 et réglez la durée d'exposition selon l'ASA de votre pellicule (si vous utilisez un ASA 100, réglez sur 1/100ème de seconde, ou 1/125ème, qui est plus souvent disponible). Puis prenez une photo du ciel de nuit. Pour être sûr de simuler l'environnement lunaire, éclairez un objet au premier plan avec une lumière suffisamment forte pour que le processus de développement soit sûr d'exposer cette partie de l'image proprement. Vous ne trouverez aucune étoile sur votre photo.

De même, les yeux des astronautes s'adaptent à la lumière du soleil, aussi ils ne peuvent pas voir les étoiles dans le ciel. Pour vérifier cet effet, pendant la nuit, restez dans une pièce bien éclairée. Puis sortez et essayez de voir des étoiles dans les premières secondes qui suivent. les astronautes ne pouvaient les voir que lorsque le soleil était caché, et quand leurs yeux étaient adaptés à l'obscurité.

Et un autre point : La zone sombre 3 au-dessus de la partie éclairée de la surface lunaire dans cette image est en fait le côté non-éclairé de la Lune, et non le ciel.


Si vous regardez les zones 6 et J, une fois de plus, vous ne verrez aucune étoile.

Et c'est normal - voir la section précédente.

Dans la zone K, vous remarquerez qu'un côté du LEM est à l'ombre, mais par miracle, le symbole du drapeau US est [sic] illuminé. Cela aurait très bien pu être un retouchage de la photo.

Mais il ne s'agit pas d'une retouche. Voyez la section décrivant les ombres sur la combinaison d'Aldrin. La zone est éclairée par la lumière reflétée par la surface lunaire. C'est également pour cela que la combinaison d'Irwin est visible, malgré l'ombre, pareil pour les parties à l'ombre de la rover, etc.


C'est une photo d'Alan Bean portant un "Special Environmental Examiner Container" [sic]. Cette photo a été prise par une caméra qui est attachée à la poitrine de Conrad. Si la caméra était attachée à la poitrine de Conrad, le haut du casque de Bean L ne devrait pas être sur la photo.

L'appareil que porte Bean est appelé "Special Environmental Sample Container" (ou SECS). Il a plusieurs raisons pour lesquelles nous voyons le haut du casque de Bean. D'abord, la surface lunaire n'est pas plate, et si on observe le milieu de la photo, il est clair que Pete Conrad (qui est légèrement plus petit) se tient sur un terrain plus haut que celui sur lequel se tient son équipier Alan Bean. Deuxièmement, le casque est de forme sphérique, aussi on peut voir la zone du dessus du casque, et finalement, à cause des appareils qu'ils portent sur leur dos, les astronautes tendent à se pencher en avant pour contrecarrer la gravité lunaire. Les mêmes arguments s'appliquent pour la photo de Buzz Aldrin, montrée plus haut. Vous pouvez voir cette autre célèbre photo de Buzz Aldrin saluant le drapeau: AS11-40-5874 extraite de l'ALSJ.

Toutes les ombres qui se reflètent dans la visière de Bean M vont dans des directions différentes, et non en lignes parallèles comme elles devraient l'être.

Et pourquoi devraient elles être en lignes parallèles ? La visière de l'astronaute est de forme sphérique, ce qui déforme beaucoup les objets qui se reflètent. Vérifiez l'image de Buzz Aldrin présentée plus haut (et reproduite ci-dessous) et vous verrez au moins 4 ombres distinctes, qui se comportent de la même manière que celles de la visière de Bean. Notez également la distorsion de la jambe du LM.

Si vous regardez le "Environmental sampler" que tient Al Bean, N, la réflexion vient d'une source de lumière autre que celle du soleil, mais il est possible que la lumière soit reflétée par la combinaison spatiale.

Il est éclairé par la lumière du soleil, réfléchie par la combinaison de Bean.

Il y a une étrange anomalie dans le ciel 7. Il est [sic] encore à déterminer ce que cela peut-être.

Cela reste peut-être a déterminer pour les LAOETeurs, mais il est très clair qu'il s'agit de lumière dispersée du soleil, qui est juste à gauche de cette image. Regardez, par exemple, le reflet du soleil sur la partie supérieure gauche de la visière de Bean. La lumière brillante du soleil empiète sur beaucoup de photographies lunaires, parfois de manière beaucoup plus marquée que sur cette photo. Tout photographe expérimenté est parfaitement familier avec ces phénomènes de lentilles quand on prend des photos vers une source lumineuse comme le Soleil.


Dans notre dernière image, je voudrais attirer votre attention sur la partie cerclée de la photo. Ces traces de la rover lunaire sont très bien définies, vous ne trouvez pas ? Et bien en fait, vous avez besoin d'un mélange d'un composé et d'eau pour faire de telles traces. Je ne sais pas si cette idée est tellement convaincante, mais je vous assure que la prochaine l'est.

La poussière lunaire est très fine et adhère aux bottes et à tout objet, malgré l'absence d'eau. Elle se groupe en masses compactes selon la forme qu'on lui imprime. Pas besoin d'eau pour le faire. Essayez d'imprimer la forme d'un objet sur un tapis de farine sèche, ou de terre sèche. Vous trouverez que cela marche, bien qu'il n'y ait pas d'eau. De même, vous pouvez facilement voir des traces de chaussures, des empreintes de pneu, des traces de pas d'animaux, etc., sur de la terre sèche, ici sur Terre - sans avoir besoin d'eau.

Si vous regardez le rocher indiqué R, vous remarquerez la lettre C gravée dans le rocher. Peut-être un gag laissé par le service des accessoires ?

Il s'agit simplement d'une annotation de ce tirage précis de la photo. Il n'apparaît pas dans l'image d'origine. Le gros plan qui suit (sans aucune altération) d'un tirage de la même photo extraite de notre collection au "Lunar and Planetary Laboratory" ne montre pas de lettre "gravée":

L'image originale (AS16-107-17446) ainsi que toutes les images couleur d'Apollo 16 ont une teinte violacé, indiquant un problème avec toutes les pellicules, soit à la source, soit lors du développement, soit encore avec l'environnement auquel elles ont été exposées lors du vol. Au début, je pensais qu'il ne s'agissait que de la fatigue des tirages eux-mêmes après plus de 20 ans passés dans un carnet de notes sur une étagère, mais j'ai aussi examiné les diapositives, et elles aussi ont cette teinte violacé. Les tirages et les diapositives que j'examinais étaient probablement de la 3ème ou 4ème génération (la première génération - les négatifs originaux - n'ont été copiés qu'une seule fois après leur développement et ont été entreposées, sans être de nouveau utilisées [à l'exception de l'album "Pleine Lune" qui utilisa les négatifs originaux], les tirages de 2ème ou 3ème génération étant utilisées pour les copies futures). Le "C" a sans doute été introduit quand l'image a été copiée pour corriger la teinte des photos, et les images corrigées, qui incluent donc ce "C" ont été distribuées à de nombreuses publications.


Voici une portion de la photo précédente, agrandie. Regardez les croix qui apparaissent sur la photo. Ces croix apparaissent sur TOUTES les photos lunaires. Ces croix sont placées entre l'obturateur de l'appareil photo et la pellicule, soit-disant. Si vous observez la croix de gauche, vous voyez qu'elle a été placée derrière la rover lunaire, vous voyez que la rover lunaire est devant les croix.

La pellicule n'est pas un support miracle et dans le cas où un objet est d'un blanc particulièrement brillant, il va saturer et déborder sur les parties adjacentes de l'émulsion. Si vous regardez le bord de la croix, à l'endroit où elle touche l'antenne de la rover, vous verrez qu'elle est légèrement plus sombre et coupe légèrement l'image de l'antenne, malgré la saturation. Regardez l'image originale pour le voir.

Maintenant, les faits !!!

(Oui, j'attendais patiemment de véritables faits de la part de M. Overstreet - allons nous en avoir de ce LAOETeur ? Pas vraiment... lisez)


J'ai essayé de trouver une personne crédible pour trouver les faits sur ce sujet, et je l'ai trouvé. Les informations qui suivent viennent de M. Bill Kaysing, chef pendant 7 ans des publications techniques du département de recherche "Rocketdyne" au "Propulsion Field Laboratory" à Simi Hills, près de Kenoga Park, en Californie. Pendant cette période à la tête des publications techniques pour Rocketdyne, M. Kaysing avait une accréditation "Top Secret".

Un titre impressionnant ne vaut pas une connaissance précise des faits. Peut-être devriez vous regarder les preuves originelles par vous même plutôt que se baser sur les interprétations des autres, et surtout, vous devriez regarder des reproductions de photo de bien meilleure qualité que celles, bien mauvaises, présentées par M. Overstreet et reproduites ici. Allez voir l'ALSJ par exemple pour voir une collection de ces images, ainsi qu'un catalogue complet de toutes les images prises sur la Lune.


Les faits à propos de la Lune

La température moyenne du jour sur la lune va de 125°C à 140°C, trop (chaud) pour que la pellicule puisse survivre. À ces températures, la pellicule se chiffonne en boule.

[Il est question ici de la température des objets exposés au Soleil] La température en milieu de journée sur la Lune est effectivement de 125°C. Cependant, la température lors de la nuit atteint -160°C ! les alunissages et les explorations qui suivent sont effectuées quand le soleil est encore bas sur l'horizon, à 24 heures environ du lever de soleil local, aussi les températures sont en fait plutôt modérées, même après 3 jours entiers à la surface de la Lune. La pellicule dans les caméras est aussi gardée dans des magasins qui fournissent une protection contre les températures extrèmes, même quand elles sont laissées à la lumière directe du soleil. Dans le vide, sans atmosphère pour conduire la chaleur, les pellicules à l'intérieur des magasins sont très bien protégées de la chaleur de la lumière solaire.

À 30 kilomètres au-dessus de la Terre, il y a une ceinture de radiations appelée Ceinture de Van Allen. Aucun être humain ne peut traverser cette ceinture. Si vous essayez, vous serez frappés par plus de 300 rads de radiations. À moins d'être entouré par 1,20 mètres de plomb.

En réalité, la ceinture de radiation de Van Allen se situe entre 970 et 64 000 kilomètres de la Terre, la région la plus radioactive étant entre 3 200 et 19 000 kilomètres au-dessus de la Terre. L'exposition des astronautes à ces radiations est brève (moins de 4 heures au total, ils y passent à près de 39 000 km/h, à l'aller et au retour. Ils passent moins d'une heure au total dans la zone la plus dense) et ils sont bien protégés dans leur véhicule.

Il y a des millions de micro-météores [sic] voyageant à des vitesses de plus de 10 000 km/h, qui détruiraient leur véhicule.

En fait, il y a bien plus que des "millions" de particules pouvant devenir des météores dans l'espace, et elles voyagent à des vitesses pouvant atteindre au minimum 190 000 km/h ! Et malgré ce nombre de particules et leur vitesse élevée, la densité spatiale de ces objets est plutôt basse. Ainsi l'intervalle de temps moyen entre deux impacts sur un astronaute est extrêmement élevée. Les combinaisons des astronautes à la surface de la Lune possèdent une couche de kevlar qui est conçue pour arrêter de minuscules particules (on parle ici de tailles de l'ordre du micron) et protéger l'astronaute.

Si vous regardez aux photo et vidéos des personnes sur la Lune, vous ne verrez jamais plus de trois étoiles.

Allez voir plus haut ce qui peut être dit à ce sujet. En gros, les images sont exposées pour des scènes à la lumière du jour et la lumière des étoiles est très sous-exposée et donc pas visible.

Quand le LEM atteint la surface lunaire, il livre plus d'une tonne et demi de poussée. Cela aurait dû créer un énorme trou sous le module lunaire, mais sur les images du module lunaire, le terrain sous lui est intact.

Au contraire, il y a beaucoup de photos qui montrent le chamboulement du sol lunaire sous ou à côté du LM. Par exemple, regardez AS11-40-5892 ou AS11-40-5921 (extraits de l'ALSJ) qui montrent non seulement la décoloration du sol sous le moteur de descente, mais aussi les traces radiales du sol causé par le souffle du moteur. Regardez également AS12-46-6781 qui montre une trace de sol dérangé le long du chemin suivi par le module lunaire d'Apollo 12 lors de son alunissage. Sur le côté gauche de cette image se trouve la caméra TV avec quelques empreintes de pied à sa droite, à côté du petit cratère. La trace du moteur va quasiment tout droit à travers la partie basse de l'image, à environ un quart de la distance du bas de la photo. Il y a quelques parcelles de sol dérangé, causées par les traces d'un astronaute qui fait un angle en diagonale à travers la trace du moteur du LM, la croisant sur la droite de l'image. Si les alunissages étaient truqués, placer un cratère sous le LM aurait été la chose la plus évidente à faire pour "tromper" le public non-averti. En fait, il y a beaucoup de poussière lunaire, mais elle est compressé par des milliards d'années de repos et par le manque d'air [et donc d'érosion] sur la Lune.


Mais pourquoi l'auraient-ils fait ?

Je suis arrivé à trois raisons pour laquelle la NASA aurait truqué un alunissage:

L'ARGENT. La NASA a récolté près de 30 milliards de dollars en prétendant aller sur la Lune. Cela veut dire que quelqu'un s'est retrouvé avec beaucoup d'argent dans ses poches.

Ce "quelqu'un" serait alors toutes les sociétés de l'industrie spatiale et leurs ouvriers qui ont construit les fusées, les capsules, les combinaisons spatiales, les pas de tir, etc., ainsi que ceux qui leur ont fournit les matières premières dont ils avaient besoin. Nous avons dépensé cet argent sur Terre. Pas un cent n'a été dépensé dans l'espace ou sur la Lune. Il a été dit que pour chaque dollar investit, nous avons eu un retour de 7 dollars en dérivés. Cela comprend le bond en avant dans la technologie des circuits intégrés (et donc l'ordinateur que vous utilisez en ce moment), la miniaturisation des composants, les matériaux scientifiques et une longue liste d'autres articles. Ces choses auraient été développées de toutes façons, pour la plupart [avis personnel: ce n'est pas si sûr que ça], mais leur utilisation dans le programme Apollo a accéléré leur développement de manière significative.

L'ATTENTION. Si vous avez déjà vu le film "Wag The Dog" ["Des hommes d'influence" avec Robert de Niro et Dustin Hoffman], le président a une relation sexuelle avec une fille de 12 ans. Cette information est diffusée une semaine avant les élections. Aussi, pour éloigner l'attention des médias de la petite fille, le président organise une guerre contre l'Albanie. Le concept des missions lunaires est similaire. Les gens n'aimaient pas ce qui se passait avec la Guerre du Vietnam, aussi, pour éloigner l'attention du public sur toutes les mauvaises choses qui se déroulaient au Vietnam, les USA ont mis en scène des alunissages. Si vous vérifiez les dates, nous avons cessé d'aller sur la Lune à peu près au même moment que la fin de la Guerre du Vietnam.

Regardez les dates et les faits d'encore plus près. Les plans pour arrêter les missions lunaires étaient déjà établies au moment de l'alunissage d'Apollo 11 en 1969 - des années avant qu'une fin de la guerre soit même envisageable. Le programme Apollo s'arrêta même plutôt brutalement et cela fut planifié bien à l'avance. Il devait y avoir des missions jusqu'à Apollo 20, mais Apollo 20 fut d'abord annulé, puis Apollo 18 et 19. Apollo 17 devenant la dernière mission lunaire du 20ème siècle. De même, le programme Apollo fut lancé avant que les USA soient impliqués à grande échelle au Vietnam, et plus de 4 ans avant que cela soit considéré comme une guerre. Apollo s'est construit dans un conflit de Guerre Froide ayant en jeu les esprits et l'opinion du monde à propos de nos prouesses technologiques, et son succès final a été rendu possible par le travail acharné et le sacrifice de centaines de milliers de personnes qui ont construit la fusée Saturn V et la capsule Apollo. Allez leur dire que leur travail n'a été qu'un espèce de canular élaboré.

GAGNER LA COURSE À L'ESPACE. Pendant les années 60 et 70, la Russie et les USA étaient en pleine bataille pour voir, et bien, en fait pour voir qui était le meilleur. Une fois que les USA ont réalisés qu'ils ne pouvaient pas envoyer un homme sur la Lune, ils ne pouvaient pas dire: "OK Russie, on abandonne."

Et les Russes auraient laissé faire cette mise en scène ? Il aurait été très facile pour eux de discréditer les missions Apollo en temps réel, si elles avaient été vraiment mises en scène. Ainsi, un gouvernement soviétique, plutôt embarrassé par cette défaite, aurait plutôt exposé l'imposture, plutôt que cacher leur propre programme lunaire, qui s'avéra un échec (ils prétendirent même n'avoir jamais eu la moindre intention d'envoyer des hommes sur la Lune, bien que l'on connaisse la vérité aujourd'hui). J'ajouterais que si une mise en scène était aussi facile à monter, les Soviétiques l'auraient fait eux aussi ! (cela aurait même été beaucoup plus facile pour eux, qui cachaient beaucoup d'aspects de leurs programmes spatiaux).


Que vous croyez ou non que nous sommes allés sur la Lune, j'espère que certaines questions intéressantes ont été apportées à vos esprits par ce rapport.

Désolé, mais je ne trouve aucune question intéressante apportée par le rapport de M. Overstreet. Je n'ai trouvé que des "preuves" exagérées ou dévoyées qui ne soutiennent pas les prétentions selon lesquelles les alunissages ont été truqués. Je trouve qu'il y a beaucoup trop de cohérences dans toutes les preuves disponibles pour avoir le moindre doute sur le fait que nous sommes allés sur la Lune avec le programme Apollo.

Les arguments présentés sur le site de M. Overstreet sont quasiment identiques (et en fait, les photos, y compris les annotations, sont identiques) aux nombreux autres sites LAOET. Cette page n'est donc pas dirigée uniquement contre le site de M. Overstreet, puisque les mêmes arguments sont toujours repris par les LAOETeurs.


Retour à l'accueilLes dossiers spéciaux